Qu’elle aura été pleine de défis cette année, à tester chacune des petites choses que l’on prenait pour acquises les années précédentes : la santé, le travail, voir même le bonheur.

Mais voilà, comme l’a dit Nelson Mandela : « On ne perd jamais. Soit on gagne, soit on apprend ».

La Fabrique à bonheurs, vous livre donc ses plus beaux apprentissages, souvenirs, découvertes, défis et joies de cette année pas comme les autres.

Ce sera ensuite à vous de jouer !

À vos papiers, à vos crayons, vous avez 4h J

 

Voyager loin tout près : un été sur la côte d’Opale au lieu de partir à des milliers de kilomètres et découvrir la beauté des plages du Nord

La nature à mes pieds : laisser le jardin aux oiseaux, les entendre chanter comme des oufs et regarder les saisons transformer les arbres, les plantes, les fleurs #confinement1 #confinement2

Jouer en famille : retrouver le plaisir de jouer aux cartes et aux jeux de société ensemble même lorsqu’on a passé 12 ans

Isabelle Pailleau, dirigeante de la Fabrique à Bonheurs, psychologue du travail et des apprentissages

 

 

De l’extraordinaire dans l’ordinaire : regarder juste là, sous mes pieds ce qu’auparavant j’allais chercher bien loin de mon nez. Marcher chaque jour, faire le même parcours, accompagnée de la même personne et profondément aimer cette redondance.
Le piano :longtemps rêvé, enfin réalisé, j’ai posé mes doigts sur un piano et franchement, j’ai gagné mon année.
Les snickers :parce que même en cas de coup de blues intenses, croquer dans ce mix de caramel, chocolat, cacahuètes, enchante mes papilles et réchauffe mon coeur.

Jessica Hollender, psycho-pédagogue à la Fabrique à Bonheurs.

 

 

Adaptabilité : découvrir des nouveaux outils Zoom, Teams, Meet.google. Grâce à eux et outre le fait d’avoir poursuivi les apéros, le sport, nous avons pu faire en sorte de continuer nos formations en ligne.

Collaboratif : participer à un projet pédagogique Erasmus en partenariat avec le Luxembourg et la Belgique. De nombreux voyages sont en perspective.

Chanceuse : Le confinement avec tout ce qu’il a impliqué m’a permis de réaliser la chance d’avoir une maison aux portes de Paris et que travailler sur sa terrasse c’était aussi possible.

Carole Giraud, Directrice pédagogique.

 

 

L’invitation qui nous a été faite de revenir vraiment à nous et à nos besoins essentiels, ce qui a entraîné de notre côté un projet de changement de vie.

La mise en lumière de tous les dysfonctionnements de nos systèmes, comme si une créature venue de l’invisible était apparue pour dévoiler la fragilité et le manque de sens de nos structures.

L’émergence de notre besoin de remettre du « sacré » dans nos vies en nous reconnectant aux lois du vivant et à l’importance de prendre avant tout soin de soi pour prendre soin du monde.

Cathy Malaussena, psycho-pédagogue à la Fabrique à Bonheurs.

 

 

Oser : oser, c’est se perdre un instant, ne pas oser c’est se perdre soi-même !

Partager : pour tous ces moments confinés qui ont permis de belles soirées de partage, de jeux et de rires.

Regarder : parce que plus que jamais, sans voir le sourire caché derrière un masque, on s’accroche au regard !

Sophie Mourier, psycho-pédagogue à la Fabrique à Bonheurs.

 

 

C’est donc sans rancune, ou presque, que l’on clôture officiellement le dossier de 2020 pour faire place à une nouvelle année que l’on espère pleine de promesses et de tendresse.

Privacy Preference Center