Maintenant que les enfants ont repris les bancs de l’école, on va (enfin) pouvoir penser un peu à soi ! S’interroger sur notre job, sur les projets que l’on a envie de mener, sur ce qui nous anime, nous donne envie de nous lever le matin (à part le petit-déjeuner bien sûr).

« Notre mission, réenchanter les manières d’apprendre, de travailler et aider chacun à développer les softs skills indispensables dans notre société actuelle ». Isabelle Pailleau, Dirigeante de la Fabrique à bonheurs

On vous livre ici quelques pistes de réflexion, et si vous voulez aller plus loin, écrivez-nous pour rejoindre notre parcours d’accompagnement « Réenchanter sa vie professionnelle » proposé en colaboration par Aimotion et la Fabrique à bonheurs

 

  • Posez et formulez votre intention :

Une intention, c’est l’action de la volonté par laquelle un individu fixe le but d’une activité ou encore la motivation qui conduit à intervenir.

Installez-vous confortablement, sentez l’air qui rentre ou qui sort de votre bouche. Faîtes une pause. Accueillez l’état dans lequel vous êtes.

Si vous avez une baguette magique, avec une notice : cette baguette vous offre la capacité de dessiner la vie professionnelle que vous désirez sans obstacle.

Prenez cette baguette. On fait un bon dans le futur, cette baguette a fonctionné : votre vie professionnelle est telle que vous la souhaitez !

C’est comment ? Que voyez-vous ?

Que ressentez-vous ?

Maintenant revenez où vous êtes et notez ce que vous avez perçu avec le maximum de détails, ce que vous faisiez, avec qui vous étiez…

Souriez et lâchez prise en faisant confiance au futur.

 

 

  • Libérez-vous de vos croyances limitantes.

Une croyance limitante, c’est une injonction que l’on se pose à nous même, bien souvent parce qu’on l’a entendue jeune, ou que l’on nous l’a rabâchée pendant tout notre parcours : « Les filles sont nulles en math ! ». Dîtes cela à la calculatrice américaine Katherine Johnson, génie des mathématiques, qui a largement contribué aux programmes aéronautiques et spatiaux de la Nasa.

 

Et si nous prenions le temps de faire le tour de nos croyances ? Quelles sont les injonctions que nous avons entendues quand nous étions jeunes ? « Il faut travailler dur pour y arriver » ?

Allez !  On vous propose un exercice pour faire le point.

Listez ici l’ensemble des petites phrases, bonnes ou moins bonnes, qui sont dans votre tête. Qui les disait ? Gardez ce qui vous fait du bien, vous énergise et décidez de vous libérer de celles qui ne vous font pas du bien.

Je dresse un tableau :

Qu’ai-je entendu sur le travail ?

Qui me l’a dit ?

Comment cela s’exprime aujourd’hui dans ma vie ?

Je le garde si cela me fait du bien

Je jette cette croyance qui me limite

 

À vous de jouer !

 

 

  • Que les forces soient avec vous !

Des forces vous en avez à revendre, on les appelle même « forces de caractère ». C’est en tout cas comme ça que les ont répertoriés les chercheurs Seligman, Myers et Peterson.

Il en existe 24, humaines et universelles. Elles ont été classées par familles : sagesse, tempérance, courage, humanité, justice et transcendance.

Avoir conscience de ses forces, permet de les activer, d’être bien dans son travail, de se reconnecter à ses envies et de devenir plus performant(e).

Pour découvrir qu’elles sont vos forces de caractère, rendez-vous sur :

https://www.viacharacter.org/survey/account/register

 

Dans le parcours d’accompagnement « Réenchanter sa vie professionnelle » proposé par Aimotion et la Fabrique à bonheurs, nous prenons le temps d’approfondir notre rapport au travail, d’aller débusquer vos forces et de définir notre intention. Et nous vous accompagnons individuellement pour vous aider à y voir plus clair.

 

 

  • Vous sentir valorisé(e) avant tout.

Je continue à apprendre !

Si dans sa vie professionnelle, il est parfois agréable et appréciable quand cela « ronronne », que l’on exploite ces acquis et que l’on se sente en confiance dans sa zone de confort, il peut être intéressant de se challenger.

Avez-vous des rêves ou des envies inassouvies ? Comme par exemple apprendre l’italien ;).

L’offre de formations en ligne, appelée MOOC (Massives Open Online Courses), souvent gratuits, vous permettent d’enrichir vos compétences, d’acquérir de nouvelles méthodes de travail et d’élargir le champ de votre savoir !

Quelques sites pour faire le plein de connaissances :

Fun ou Open Class Rooms

 

  • Partez en quête de votre Ikigaï.

Iki..quoi ? Ikigaï, autrement dit votre raison d’être ce qui nous fait lever tous les matins. On a toutes et tous un Ikigaï, plus ou moins dessiné.

Parce que oui, s’accomplir au travail et dans sa vie c’est possible, si tant est que l’on soit prêts à se poser les bonnes questions.
La recherche de notre Ikigaï s’articule autour de 4 axes essentiels pour trouver l’équilibre entre ce que nous aimons faire, ce en quoi nous sommes bons, ce pour quoi nous pourrions être payés et, enfin, ce dont le monde a besoin et pour lequel nous pouvons contribuer.

*Ce que j’aime

Dressez la liste de vos passions, centres d’intérêts, des sujets passionnants qui vous font vibrer…

Exprimez votre gratitude

*Ce pour quoi je suis doué.e et qui exploite mes talents

Identifiez vos vrais talents vs. vos compétences

Dressez le bilan de vos forces et vos valeurs

*Ce pour quoi je peux être payé.e et qui apporte de la valeur à autrui

Alliez vos compétences et vos talents (liés à votre activité professionnelle ou à vos activités bénévoles ou de loisirs)

Listez les activités pour lesquelles vous avez du potentiel

Ressentez l’énergie et la volonté́ qui s’en dégagent

*Ce dont le monde a besoin et qui est en accord avec mes convictions

Reliez les trois axes précédents qui peuvent avoir un effet bénéfique sur le monde (collectif de travail, communauté́, environnement…)

Comprenez-en quoi vous êtes utile au développement collectif

=>Maintenant faîtes la synthèse des 4 axes précédents pour modéliser votre Ikigaï et pour pouvoir le mettre en œuvre !

 

Se prémunir du stress au travail

En ce mois de rentrée, de retour au bureau et de mise en place du modèle hybride, comment mieux apprivoiser son stress ? Comment agir en prévention individuellement et collectivement ? Quelles bonnes pratiques mettre en place ? Quels écueils éviter ?

My Happy Job, en partenariat avec Generali, proposait mardi un webinaire d’une heure dédié à la gestion du stress.
Fabienne Broucaret, fondatrice de My Happy Job, animera la table ronde avec trois intervenants :
– Isabelle Pailleau, psychologue du travail et fondatrice de « La Fabrique à Bonheurs »
– Hélène Rochard, Wellness Manager chez Generali, pour le programme « Vitality »
– Stéphane Yaïch, sophrologue, formateur et consultant en bien-être au travail, co-auteur du livre « Pro en gestion du stress » (Dunod).

Si vous souhaitez visionner le replay, c’est par ici.